Du rapport Meadows à l’Impact Design aujourd’hui

Du rapport Meadows à l’Impact Design aujourd’hui

Rapport Meadows, 50 ans après 

Mars 1972, The Limits to growth ou « rapport Meadows » paraît (10 millions d’exemplaires vendus) suite à la commande du Club de Rome*, qui cherche à compiler l’ensemble des informations collectées, les analyses effectuées pour réaliser un modèle mondial qui pourrait se déployer jusqu’en 2100. Ce rapport est le premier – bien avant le GIEC - à alerter sur les limites planétaires. 

Ce mois de mars 2022 marque son anniversaire. Le rapport Meadows nous rappelle que 50 années après, il est toujours temps de passer à l’action ! 

Insertion de l’image...(équipe du rapport Meadows – mars 1972) 

Réalisé par 4 étudiants chercheurs du Massachussetts Institute of Technology (MIT) dont Dennis et Donella Meadows, écologues, le rapport avait pour mission de modéliser les données scientifiques récoltées et d’établir des liens entre les trois grands phénomènes en expansion : démographie, croissance économique et consommation des ressources terrestres. Beaucoup de ces variables furent étudiées mathématiquement et ont alors composé un ensemble de systèmes complexes. 

Ensemble, ils rédigent un livre - The Limits to Growth - qui démontre les limites de notre monde physique et comment notre construction économique et sociétale guidée par la croissance, ne peut correspondre aux écosystèmes finis dans lesquels nous vivons. La conclusion du livre fait grand bruit à l’époque : nos sociétés fondées sur une civilisation thermo-industrielle en progression forte, ne peuvent s’accorder avec les ressources d’une planète finie. 

Pourquoi cette référence ? Parce que l’Impact Design !  

Nous faisons référence régulièrement à ce rapport lors d’un atelier emblématique que nous réalisons pour le compte de nos clients, l’IMPACT DESIGN. 

Il a pour objectif d’explorer de manière collaborative, l’impact positif d’un produit par l’intégration de sa dimension environnementale, sociale et sociétale. 

De par la participation des parties prenantes autour du projet, nous cherchons à co-construire une vision produit plus inclusive sur l’ensemble des écosystèmes directs et indirects, et mettre en regard les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies avec la réalisation du produit ou du service à venir.  

L’idée de l’atelier est de créer de l’innovation environnementale. Ce n’est pas un vain mot, car au sein de la conception de nouveaux produits, services, processus de production, il nous faut garantir la considération réaliste du développement durable. Cela concerne les enjeux sociaux et sociétaux, mais surtout les retombées environnementales potentielles. Ainsi cet atelier est un moyen de concrétiser ces aspects en amont de conception, car il permet d'inscrire nos produits et services d’aujourd’hui et demain dans une amélioration du quotidien. 

Début 2022, nous avons réalisé cet atelier auprès du groupe La Poste notamment. 

Avec quelques membres de l’équipe Innovation, nous avons pu expérimenter l’Impact Design sur une hypothèse de produit numérique. Nous avons alors abordé une problématique sur 3 dimensions différentes, économique, sociale et environnementale. Puis nous avons déroulé le processus de l’atelier avec les 5 étapes pour explorer et modéliser le potentiel positif du produit, afin d’obtenir un meilleur résultat, plus en phase avec les objectifs de développement durable.

Ainsi, cet exercice concret nous a permis de réévaluer la problématique dans un cadre plus large, et d’examiner les implications des interconnexions dans le système modélisé à cette occasion. Pour ce faire, au cœur de l’atelier, nous abordons l’approche systémique. 

L’approche systémique 

Le défi est de regarder le problème non seulement dans sa complexité centralisée, mais aussi dans l’inclusion des écosystèmes attenants, les utilisateurs indirects, les conséquences connexes et les impacts à court et moyen terme du produit envisagé. 

C’est là que nous revenons à Meadows, et notamment à Donella Meadows, spécialiste des systèmes, professeur d’Etudes environnementales à l’Université de Darmouth (New Hampshire). Avec son livre Thinking in Systems, elle nous livre la pensée systémique, approche indispensable pour étudier les problèmes de l’humanité comme la pauvreté, la faim, la production et gestion des énergies etc. Ces sujets complexes ne peuvent se régler par petits bouts. Nous savons que le prix du blé est impacté par un conflit au-delà de nos territoires, que certains événements climatiques comme une sécheresse, a un impact sur le prix des denrées alimentaires, et provoque par effet domino des mouvements sociaux. Tout est interconnecté L'environnement, de plus en plus fragilisé, illustre la défaillance de nos systèmes humains quand nous sommes confrontés à une limite. Aujourd’hui, nous devons envisager tous les impacts des plus mineurs au plus globaux. 

Donella Meadows nous apporte les moyens d’aborder avec clarté les réseaux encombrés et interdépendants et travailler à des solutions proactives et efficaces. 

Nous, sustainable designers dans un monde interconnecté 

Aujourd’hui, notre métier en tant que designers, évolue en intégrant dans les projets numériques, une approche systémique du développement durable. Nous devons lever la tête, explorer et comprendre les changements significatifs au sein de ces systèmes interconnectés, plus ou moins complexes. Par ses méthodologies, le design donne une nouvelle approche qui ajoute de nouvelles strates à la complexité et aide à la modélisation de systèmes dynamiques, souples et composites. La conception se tourne vers l'environnement et le design thinking reste une nécessité pour travailler sur l’impact direct et indirect du produit à venir. 

Le design environnemental trace son chemin dans le développement de produits et services pour viser la durabilité environnementale, et y associer les enjeux sociaux et économiques, en se concentrant sur les besoins, les limites de l’ humain ainsi que des parties prenantes non humaines. Le design permet la transversalité entre la conception centrée humain, l’écologie, les technologies et la durabilité. Et les solutions auxquelles nous aboutirons ensemble ne pourront être que plus adaptées et efficaces en termes de transition écologique. 

 

 

L’approche systémique est une des clés pour nous aider, nous designers, mais aussi tous les ‘makers’ du domaine numérique, à participer à l’effort de transition écologique et intégrer une mission sociale à nos projets. L’atelier Impact Design de PALO IT aide à se projeter dans cette vision et à développer le potentiel d'impact positif d’un produit ou d’un service.  

Je finirai par conclure avec Donella Meadows, qui rappelle à ses lecteurs que nous devons prêter attention à ce qui est important, et pas seulement à ce qui est quantifiable. Il est notamment important de rester humble et de garder un esprit tourné vers l’apprentissage et l’innovation. Et si on commençait par là ?  

 

*Club de Rome : Association internationale et non politique réunissant des scientifiques, des humanistes, des économistes, des professeurs, des fonctionnaires nationaux et internationaux ainsi que des industriels de 53 pays, travaillant autour des thématiques complexes des sociétés. 

Related articles

Du rapport Meadows à l’Impact Design aujourd’hui
4 mins
Impact positif
Du rapport Meadows à l’Impact Design aujourd’hui
L’éco-conception : pierre angulaire du numérique durable
2 mins
Impact positif
L’éco-conception : pierre angulaire du numérique durable
Déjouer les statistiques et s'engager pour plus de diversité avec ADA Tech School
2 mins
Impact positif
Déjouer les statistiques et s'engager pour plus de diversité avec ADA Tech School

Button / CloseCreated with Sketch.