L’éco-conception : pierre angulaire du numérique durable

L’éco-conception : pierre angulaire du numérique durable

On note aujourd’hui près de 4 milliards d’internautes. Or, la consommation de services numériques (sites internet, plateformes streaming, applications web, etc.) affecte directement l’environnement (4% des émissions à l’échelle mondiale).  

En tant qu’entreprise du numérique, nous voulons, pour demain, proposer des services numériques éco-conçus, ayant un impact moins important sur l’environnement. Mais qu’est-ce que l’éco-conception ? 

L’éco-conception en bref  

Frédéric Bordage, fondateur du mouvement Green IT, définit l’éco-conception dans son ouvrage Ecoconception web, les 115 bonnes pratiques comme suit :  Éco-concevoir un site web consiste, à niveau de qualité et de service constant, à réduire la quantité de moyens informatiques et télécoms nécessaires, c’est à dire son empreinte matérielle."

Cela offre donc la possibilité à un internaute de naviguer avec une configuration la plus légère possible puisqu’un service éco-conçu libère les bandes passantes réseau et serveur, et réduit le nombre de serveurs nécessaires pour l’hébergement. Pour s’y retrouver et encourager les entreprises à se lancer, la loi REEN - pour Réduire l’Empreinte Environnementale du Numérique - s’attache à proposer un référentiel d’éco-conception. 

Pour expliquer la recette d’un service numérique correctement éco-conçu, Frédéric Bordage évoque trois postures :  

  • Simplicité : interfacer des fonctionnalités intelligemment, répondant à un besoin réel utilisateur 
  • Frugalité : réduire la quantité des contenus présents dans un service numérique 
  • Pertinence : trouver le juste équilibre entre utilité, rapidité et accessibilité 

5 pistes pour aborder l’éco-conception numérique 

Voici quelques pistes simples à comprendre et à mettre en œuvre pour des services numériques éco-conçus. 

Penser éco-conception tout au long du cycle de vie  

L’éco-conception ne doit pas être traitée a posteriori. Bien au contraire, il faut amorcer ce chantier dès la phase de cadrage (expression de besoin, conception, maquettage), puis dans la phase de réalisation (développement, intégration) et enfin dans la phase de maintien en conditions opérationnelles (infrastructure d’hébergement, montées de versions, correctifs, etc.).

Il faut garder à l’esprit que plus l’effort d’éco-conception est appliqué en avance de phase, plus les effets positifs sur l’environnement seront importants (et moins couteux !).  

Rationaliser les fonctionnalités  

“80% des fonctionnalités demandées par les utilisateurs ne sont jamais ou rarement utilisées”.2 
Nous retrouvons en effet ce postulat dans tous les contextes de création de services numériques (privés, professionnels, publics). Aussi, il est important de réfléchir en amont, en phase de cadrage et de réalisation, aux fonctionnalités de votre service. C’est ce que nous proposons dans notre atelier “Impact Design”. 

En effet, écouter vos utilisateurs finaux, c’est bien. Tester l’intégration de toutes les fonctionnalités demandées, c’est mieux.  

Avoir une posture sobre 

Un travail considérable est à faire sur le chantier UX/UI Design. Penser “mobile first” et proposer aux utilisateurs un design épuré, simple et efficace est une première étape. Pour ce faire, travailler par exemple sur un Design System, permet d’harmoniser tous les éléments graphiques des services numériques. Le Design System est pensé pour faciliter le développement de services numériques éco-conçus.

Adapter le service numérique aux anciens terminaux et navigateurs web 

Concevoir un service numérique (site internet, application métier web, application mobile, etc.) qui suppose d’avoir un terminal récent ne va pas dans le sens de l’éco-conception.  
Dans notre cas, il s’agit de développer un service numérique de sorte qu’il puisse être compatible avec des versions anciennes des terminaux, OS et navigateurs web et de penser à des fonctionnalités simples et adaptées : par exemple, remplacer le FaceID ou TouchID par un code à quatre chiffres. L'objectif est de réduire la fréquence de renouvellement des smartphones et des ordinateurs, elle-même dopée par des services numériques trop gourmands. 

Environnement, mais pas que... 

Nous avons vu que l’objectif de l’éco-conception est de proposer des services numériques permettant de réduire l’impact environnemental. Mais l’éco-conception est aussi une démarche sociale et sociétale qui vise l’équité. Un service numérique doit être accessible pour les personnes en situation de handicap, doit réduire la fracture numérique (par exemple en s’adaptant à des terminaux vieillissants et nécessitant une faible connexion internet), être inclusif, éthique, respecter la vie privée, pour être durable. 

Le sujet est vaste et il est important avant de se lancer de s’entourer des bonnes personnes. Vous avez envie de tenter l’aventure ? Alors éco-concevons ensemble !  

Contactez-nous

Yves-Marie LE BIHAN
Yves-Marie LE BIHAN

Related articles

Du rapport Meadows à l’Impact Design aujourd’hui
4 mins
Impact positif
Du rapport Meadows à l’Impact Design aujourd’hui
L’éco-conception : pierre angulaire du numérique durable
2 mins
Impact positif
L’éco-conception : pierre angulaire du numérique durable
Déjouer les statistiques et s'engager pour plus de diversité avec ADA Tech School
2 mins
Impact positif
Déjouer les statistiques et s'engager pour plus de diversité avec ADA Tech School

Button / CloseCreated with Sketch.