Lean Kanban France 2015 : “2nd Generation Lean Product Dev.”

Dans le cadre de la conférence Lean Kanban France, j’ai assisté à la présentation de Donald Reinertsen intitulée “Second Generation Lean Product Development”. Bien qu’assez théorique et s’appuyant sur des principes mathématiques et économiques qui peuvent en rebuter certains, la présentation a permis de soulever de nombreuses problématiques liées au développement produit sous un angle très pragmatique. Voici les éléments qui m’ont semblés les plus intéressants et novateurs :

Prioritization is not about value, but the sensibility of value towards schedule, Donald G. Reinertsen.

Coût du “retard”

Reinertsen insite beaucoup sur cette notion qui permet, selon lui, de repenser la priorisation des développements d’un produit. De la même manière que les classes de service dans la méthode Kanban, elle ajoute une nouvelle dimension à cette priorisation jusqu’à présent uniquement centrée sur la valeur respective des fonctionnalités : celle de coût du retard associé à la non livraison de l’une d’elles. Le but n’est donc plus de livrer au plus vite les fonctionnalités qui ont le plus de valeur, mais de minimiser le coût de celles qu’on décide de déprioriser. Ceci va à l’encontre des pratiques FIFO ou LIFO largement démocratisées dans l’industrie mais qui ne tiennent aucunement compte du poids des fonctionnalités et de leur coût de retard associé.

Dans le schéma ci-dessous, on s’aperçoit qu’avec des données similaires en entrée : 3 projets avec des durées respectives de 1, 3, 10 unités et un coût de retard respectif de 10, 3, et 1 unités, on peut arriver à minimiser le coût total du retard associé au projet en choisissant de traiter les tâches dans l’ordre suivant : 1 puis 2 puis 3. Sur l’illustration ci-dessous, l’aire en rouge qui matérialise le coût du délai est en effet plus petite dans cette configuration que dans la deuxième ou l’on traiterait les tâches dans l’ordre 3, puis 2, puis 1.

DR

Toutefois, cela nécessite de pouvoir parfaitement quantifier ce coût de retard ainsi que la durée de réalisation, sans quoi cette méthode n’apporte pas de réel gain.

Gérer vos files d’attente

Au delà des habituelles recommandations sur la nécessité de réduire le Work In Progress et de découper le plus finement possible le travail afin de réduire le délai de feedback et les risques induits par un changement de contexte, Reinertsen a souligné l’importance de bien gérer ce qu’il appelle les “files d’attente” du cycle de développement.

En effet, plus le taux d’utilisation des “ressources” est important, plus l’engorgement sera néfaste et coûteux. Les embouteillages nous le rappellent chaque jour amèrement. De même, dans le cadre d’un projet, il est préférable de ne pas utiliser 100% des ressources à tout instant (en les occupant sur le développement) au risque qu’un imprévu perturbe cet équilibre en créant une charge de travail impossible à assimiler. Malheureusement, de nombreux dirigeants continuent à vouloir “optimiser” l’utilisation des ressources sans tenir compte de ce constat.

Maximize Profits

Product development is like a horse race where you can change your bets during the race, Donald G. Reinertsen

Tirer partie de la “variabilité”

Pour Reinertsen, il ne faut pas nécessairement minimiser la variabilité et réduire l’incertitude. Si cette approche s’est beaucoup démocratisée à une certaine époque dans l’industrie, c’est que dans ce contexte, ce qui devait être produit l’était à la chaîne et était sensiblement identique : cette optimisation permettait donc de réduire de manière organique les coûts.

Toutefois, on se rend bien compte maintenant que cette stratégie peut nous faire passer à côté de nombreux avantages induits par cette incertitude : innovation, opportunités de pivot, repriorisation. Et, d’un point de vue mathématique, on constate même que cette variabilité augmente les possibilités de gains. Il convient donc de quantifier aussi clairement que possible les “gains” et “pertes” d’un projet en termes de coût du délai. Cela permet de prendre de meilleures décisions possibles au cours du cycle de développement, en tenant compte efficacement du contexte de chaque projet.

Retrouvez la présentation complète ici : http://www.leanproductflow.com/ et le slideshare ici : http://fr.slideshare.net/don600/reinertsen-lk-france-2015-11-415

Share
Ludovic GRANOZIO
Ludovic GRANOZIO

1432

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *