DEVOXX 2015 : “Asynchronismes en JavaScript”

9455413519_javascript

Après avoir assisté au Devoxx qui s’est déroulé cette année au Palais des Congrès, j’ai eu envie de rédiger un retour la conférence « Asynchronismes en JavaScript » présenté par Florent Le Gall. Pour comprendre pourquoi j’ai sélectionné cette présentation, il faut d’abord comprendre mon parcours : je vais donc me présenter.

Les limites de JavaScript

Je m’appelle Patrick DOS SANTOS et je suis Développeur/Architecte depuis de nombreuses années. J’ai essentiellement évolué dans le monde de JAVA et JEE. Je ne pense pas être le seul qui ai constaté, à ses débuts, les limites de l’utilisation de JavaScript :

  • Le langage étant non compilé, il fallait déployer les scripts et les tester pour se rendre compte qu’il manquait un “;” ;
  • A l’époque, il fallait reconstruire le WAR entier pour le déposer sur notre serveur local et attendre son déploiement. Désormais, ce n’est heureusement plus le cas : les différents serveurs gèrent le déploiement à chaud de nos applications WEB ;
  • Le code était téléchargé sur le poste client, ce qui posait quelques problèmes de sécurité ;
  • Il était impossible de tester nos scripts et de vérifier que nous n’avions pas créé de régression sur notre code, ce qui nous obligeait du coup, à faire une recette de non régression à chaque fois que du code JavaScript était écrit.

Asynchronismes en JavaScript

Florent Le Gall avait opté pour une présentation au format “Quickie” d’une durée de 20 minutes, pendant la pause déjeuner. Malgré le peu de temps imparti pour rentrer dans les détails, j’ai trouvé que le speaker a réussi l’exploit de nous faire une mini-formation sur les promesses de JavaScript.

En nous basant sur des méthodes “classiques” de gestion de l’asynchronisme (appel de méthodes callback), nous avons pu voir les difficultés lorsque celles-ci s’enchaînent. Effectivement, lorsqu’on appelle des méthodes asynchrones en cascade, le code devient de moins en moins lisible au fur et à mesure des enchaînements. Du coup, les Développeurs ont logiquement opté pour la gestion de promesses (en l’occurrence avec le framework Q) et c’est à ce moment que j’ai constaté la remontée fulgurante du JavaScript. Grâce à ces promesses, nous pouvons facilement écrire du code lisible indiquant le comportement à adopter sur un ensemble d’événements, voir chaîner nos promesses pour les rendre plus claires. Dans le monde du JAVA, une telle fonctionnalité ne s’est vue qu’en Java 8. A mon grand étonnement, JavaScript a ainsi rattrapé son retard assez rapidement.

Retrouvez la présentation de Florent De Gall sur SlideShare en cliquant  ici !

Share
Patrick DOS SANTOS
Patrick DOS SANTOS

1104

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *