Scrum Day 2013 : idées reçues, tendances et réflexions

Scrum Day 2013 : well done !

Ruslan DavydzenkaLe Scrum Day est un événement annuel organisé par l’association French Scrum User Group qui rassemble en un même lieu pendant une journée 500 personnes qui partagent ou découvrent l’Agilité. Cette année, l’évènement, accueilli chez IBM, était orienté Retours d’Expérience issus de clients ayant désormais une bonne maturité en matière d’Agilité. Palo IT était sponsor Platinum du Scrum Day 2013 : j’ai donc eu l’opportunité de participer à plusieurs ateliers et conférences et faire le plein de retours d’expérience, tendances, bonnes pratiques et de réflexions sur la mise en place de l’Agilité au sein d’organisations qui se différencient par leur taille et leur processus de travail. A consommer avec modération en fonction du contexte de vos projets 🙂

1. La place grandissante des Innovation Games®

L’intérêt des Innovation Games® est de faire face à des problématiques telles que :

  • la complexité des projets et processus en place dans l’organisation;
  • le manque d’implication des personnes concernées;
  • la difficulté à maintenir la dynamique de groupe;
  • prioriser /  réduire un portfolio de projets ou backlog volumineux.

Le choix du jeu approprié à votre problématique est crucial. Vous trouverez des exemples de jeux ici : http://innovationgames.com/

Innovation Games

Ref. Conférence “Transition agile dans une grande banque européenne à l’aide des Innovation Games”  animée par Catherine Boudlal et Xavier Warzee.

2. Produire… mais aussi affiner le backlog, se former et gérer “la dette technique”

A chaque sprint, l’équipe consacre une partie importante de son temps à réaliser les User Stories. Toutefois, afin de maintenir durablement le rythme de développement au travers des plusieurs sprints/releases, il est primordial d’investir suffisamment du temps dans les 3 processus qui ne produisent pas de valeur positive à court terme :

  • Anticiper les besoins à l’avenir : analyser et affiner en permanence les User Stories restantes;
  • Gérer efficacement la “dette technique” : corriger les bugs, refactorer et faire évoluer la base du code avant que l’infrastructure ne devienne plus maintenable;
  • Prévenir la “dette de capacité” : faire la R&D, de la veille technologique et former les membres de l’équipe sur les compétences manquantes pour la réalisation des Stories à l’avenir (ateliers, peer programming, coding en équipe sur un seul PC/grand écran etc.).

Il ne faut pas hésiter à contractualiser ces activités avec le management (par sprint ou release). Vous pouvez aussi les représenter sous forme de post-it sur les supports visuels de votre projet.

Ref. Atelier “Objectif Mars 2: le jeu du Sprint Planning” animé par Damien Thouverin et Pierrik Revol.

3. N’hésitez pas à “sortir de votre backlog” !

Adapter la métrologie Scrum/Agile au contexte de votre projet est décisif. Vous pouvez aussi l’associer aux autres méthodologies et techniques, telles que Lean, SWOT, the Business Model Canvas, Blue Ocean Strategy, Connaissance Tacite, Options Réelles, etc. afin de trouver “la bonne recette” dans le cadre de votre projet.

Ref. Conférence “Product Ownership dans le brouillard” [Emailvision] animée par Audrey Pedro, Gilles Mantel et Luis Diaz.

4. Scrum à grande échelle : un retour d’expérience Scrum multi équipes

  • Organiser le “Scrum de Scrums” deux fois par semaine;
  • Installer un tableau de post-it partagé entre les équipes dans un endroit facilement accessible à tous;
  • Organiser une réunion de sprint revue commune à toutes les équipes (durée : une heure) suivie d’une revue interne à chaque équipe;
  • Organiser une “Rétrospective de Rétrospectives” de sprints pour aborder les points transverses, suivie par une rétrospective interne à chaque équipe;
  • Organiser une réunion de coordination entre les Team Leaders de chaque équipe;
  • Equipes distantes : utiliser les outils de vidéo conferencing et synchroniser vos tableaux de post-it;
  • Avoir un Coach Agile permanent sur le projet;
  • Avoir une équipe dédiée par domaine fonctionnel : Back Office, offre Produit spécifique, etc.;
  • Dessiner un PO proxy pour valider les stories;
  • Organiser le travail d’équipe :

> Mettre en place un “Open Space”;
> Bien rendre visible à tous les artefacts projet comme par exemple la Notion de Fini, le Burndown Chart, les écrans affichant les infos de la production (ex. logs, sessions, etc.);
> Donner plus de liberté aux Développeurs dans leur travail.

  • Effectuer des tests (l’automatisation des tests unitaires et fonctionnels est très importante). Voici quelques problématiques auxquelles vous risquez d’être confrontés :

> Former les testeurs sur l’automatisation de tests;
> Faire connaitre les user stories aux testeurs;
> Faire intervenir les testeurs bien avant le développement pour correspondre au mieux à la méthodologie TDD.

Tableau Scrum

Ref. Conférence “Retour sur 5 ans d’agilité sur un plateau agile de 5 équipes Scrum à la DSI d’Orange” animée par Bruno Margueritat et Thomas Malnoury.

5. Votre projet n’avance pas et vous allez droit dans le mur ?

C’est certainement le moment de s’arrêter, de remettre à plat certaines pratiques en place et de faire appel à un coach Agile réputé.

Ref. Conférence “Product Ownership dans le brouillard” [Emailvision] animée par Audrey Pedro, Gilles Mantel et Luis Diaz.

6. Selon le keynote speaker Dominique Dupagne, l’Agilité est dans nos gènes…

Un argument de plus pour passer à l’Agilité puisque apparemment, elle est naturelle !

Ref. Keynote de clôture “Agilité, Médecine, et Société” animée par Dominique Dupagne.

Pour plus d’informations :
Site Web de l’événement
Chaîne YouTube du FSUG
Site Web du FSUG
MeetUp du FSUG

Share
Ruslan DAVYDZENKA
Ruslan DAVYDZENKA

959

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *