Mes premiers pas sous Windows 8

 

http://palo-it.com/blog/wp-content/uploads/WP_000249.jpgCeci est une…. révolution ! (pour plagier un certain Steve). Ou plutôt… mes premiers pas en tant que blogueur ! Et quoi de mieux, pour un technophile comme moi, que de commencer par vous conter mes premiers pas sous le tout dernier OS de Microsoft, à savoir, Windows 8 Professional. A chaque version majeure d’OS se pose une question existentielle : migrer ou ne pas migrer ? 

Pour ma part, j’ai sauté le pas, puisque je bénéficiais sur ma machine (un ASUS UX32R4002 avec 10 Go de RAM, 512 Go de SSD, Windows 7 Home Premium) d’une promotion me permettant de disposer d’une version professionnelle de Windows 8 à moindre coût. Voici donc, en quelques lignes (ou pages !) mes aventures Windowsiennes du weekend dernier.

1. La migration

Le processus en lui même fut relativement simple. J’ai téléchargé un programme de migration, qui m’a demandé mon numéro de carte de crédit, puis a détecté les programmes incompatibles. Peu d’entre eux l’étaient : cependant, dans la liste, se trouvait l’antivirus de Microsoft, Security Essentials. Microsoft non compatible avec Microsoft ? Ca fait un peu désordre ! L’application a ensuite téléchargé les binaires nécessaires. En raison de ma connexion Internet, mais sans doute aussi, de la surcharge des serveurs Microsoft, l’installation a pris beaucoup de temps : j’ai donc préféré aller me coucher et laisser la machine tourner.

2. Au petit matin : l’excitation de la découverte de Windows 8

Windows 8 était installé : youpi ! Plus qu’un nom d’utilisateur à saisir. Redémarrage rapide, puis saisie de mon login et de mon mot de passe. Élément appréciable : un didacticiel très minimaliste, qui s’est lancé lors de ma première connexion, présentant notamment ce que Microsoft appelle les “Charmes”, c’est à dire un menu contextuel apparaissant lorsque la souris est sur l’un des bords de l’écran. Me voilà enfin sur l’écran Modern UI, soit celui où apparaissent les différentes applications installées sur la machine. Cet écran fait désormais office de lanceur d’application, via la touche Windows. Je connaissais déjà l’ergonomie de Windows Phone 7.5, à base de tuiles interactives. A la différence des icônes, les tuiles apportent l’information à l’utilisateur. Météo, actualités mondiales, notifications de mes contacts (etc.) sont visibles en un seul coup d’œil, sans avoir à lancer d’applications par la suite. C’est bien pratique !

En allant sur le Bureau via le raccourci clavier “Windows+D” (il y a également une tuile Bureau), j’ai eu l’agréable surprise de retrouver mon bureau précédent intact. Par contre, l’explorateur Windows a évolué (en mieux !), et donne une impression de productivité accrue, via un ruban à la Office. A chaque copie de fichier, de déplacement (etc.), un petit graphique de bande passante apparaît, nous montrant ce que l’OS est en train de faire. De même, le gestionnaire des taches a été amélioré, avec un mode minimaliste et un mode avancé, où les débits réseaux ne sont plus annoncés en pourcentage de la bande passante de la carte réseau, mais en kb/sec, ce qui est plus compréhensible par le commun des mortels !

J’ai souhaité ensuite paramétrer un peu plus mon système d’exploitation. Là, les choses se sont un peu gâtées… En tapant sur la touche Windows, Modern UI est apparu… Et point de panneau de configuration à première vue. En déplaçant ma souris vers la droite, les Charmes apparaissent avec le menu Paramètres. Réjouissance de courte durée. Les réglages sont très basiques, à l’instar de ceux d’un téléphone. Finalement, en revenant sur Modern UI, je tape le mot clé paramètre, et là, comme par magie, la liste de programmes se réduit, et me laisse apercevoir le panneau de configuration. Basculement sur l’environnement de bureau. Au début, cela surprend, mais finalement on s’y fait. Petit à petit, je retrouve “mes petits” !

3. Modern UI or not Modern UI ?

Après quelques minutes, j’éprouve une étrange impression : celle d’avoir affaire à deux systèmes d’exploitation (l’un pour tablette/téléphone, et l’autre pour les applications de bureau), mais également un sentiment de Windows 7. Une fois Word lancé, que l’on soit sous Windows 7  ou bien sous Windows 8, c’est exactement la même chose. Ce qui me perturbe, c’est le passage de Modern UI à Desktop et vice versa. Les applications Desktop sont identiques, et celles du Store sont en full screen, avec une ergonomie différente, plus tactile, mais plutôt orientée contenu. C’est le plus gros du travail qui est invisible : un Windows plus réactif et plus stable.

4. Internet Explorer 10

Là, ça se gâte ! IE 10 existe en modes Modern UI et Desktop. Et lorsqu’on ouvre un site Web où une popup se charge en plein écran à l’ouverture, c’est la panique, car la page principale… a disparu ! Il n’y a pas d’onglet ! Comment faire pour basculer sur l’autre page Web, celle qui m’intéresse ? CTRL+T, CTRL+N… etc. Et comment saisir une nouvelle URL ? Je presse la touche Windows qui relance Modern UI, et je redémarre IE. Je m’aperçois à un moment, par une action sur mon trackpad, que je ne parviens pas à reproduire les vignettes des sites Web que j’ai visités. Ces vignettes disparaissent avant que je n’ai pu avoir le temps de les sélectionner. C’est énervant ! Finalement, je parviens à cliquer sur un petit bouton contextuel : afficher sur le bureau.

Sauvé ! IE 10 Desktop se lance. En naviguant sur le Net, j’ai découvert que l’on pouvait forcer la tuile IE du menu Modern UI à lancer la version de bureau. Entre temps, j’ai compris comment faire apparaître sous IE 10 Modern UI les vignettes des pages visitées, ainsi que la saisie des URL : un bon vieux clic droit via la souris et le clavier devient inutile. Microsoft ne pouvait-il pas indiquer dans son tutoriel que sous IE 10, le clic droit fait apparaître le menu ?!  Car oui, mon ASUS est un PC portable, et non une tablette tactile ! Un peu frustrant de disposer d’un PC et non d’une tablette.

5. Et de nombreuses désillusions arrivent

http://palo-it.com/blog/wp-content/uploads/AppFabric.pngPour certaines prévisibles. En changeant d’OS le jour de sa sortie, le geek que je suis se sent “IN”, mais est très vite rattrapé par les bugs et le manque de pilotes ! L’application Asus PowerGear Hybrid a fait planter mon Windows 8 plus de deux fois avant que je ne la désinstalle (le problème a finalement été résolu). Reprenant mon courage à deux mains, je relançait IE 10 Modern UI, afin d’imprimer une Google map. Et là… pas de pilote pour ma vieille imprimante laser couleur Epson (et je doute qu’Epson fasse l’effort de sortir un pilote Win8 !). C’est frustrant de devoir mettre en partage les documents que l’on souhaite imprimer, et lancer les impressions depuis une autre machine. Et sous IE 10 Modern UI, l’impression en PDF génère une erreur. L’impression XPS a généré un document .xpo, que mon second PC sous Windows 7 a dû convertir en XPS avant de pouvoir l’imprimer physiquement. Bref… la galère ! Ce n’est qu’en toute fin que je me suis aperçu qu’en version Desktop, l’impression en PDF fonctionnait parfaitement.

Enfin, comme tout geek averti, j’avais entendu parlé de la mise à disposition gratuite pour les early adopters d’un pack multimédia, normalement payant. Sauf que, dans une précédente vie, j’avais eu le malheur d’installer sous Windows 7 le serveur applicatif Microsoft, AppFabric Server : impossible d’ajouter des fonctionnalités. En quoi le fait d’avoir sur sa machine un serveur applicatif est il incompatible avec la lecture d’un DVD ?

6. Malgré tout, Windows 8 me laisse de très bonnes impressions

Avec Modern UI, l’OS est en rupture graphique graphique avec Win7. Microsoft tentait depuis plusieurs années déjà de faire entrer Windows dans nos vies personnelles, et ne plus rester cantonner au monde professionnel ou aux études. Désormais, je ne consulte plus mes emails à l’aide d’un client de messagerie (lent, trop lié à une machine que je ne pouvais pas avoir avec moi en permanence). Avec l’avènement du smartphone,  j’ai pris l’habitude de filtrer dans un premier temps mes emails sur mobile, puis de répondre aux plus importants via un Webmail. Avec Win8, les choses vont peut être changer pour moi. L’application Courrier intégrée est quasi-similaire à celle de mon téléphone sous Windows Phone 7.5. Les notifications de nouveaux messages ne sont pas intrusives. Sous Modern UI, je vois dans la tuile Courrier mes emails défiler, mon calendrier synchronisé, etc. L’application Messages me permet également de dialoguer avec mes contacts via Facebook ou Messenger. En gros, Windows 8, c’est mon téléphone sur PC.

7. Mais alors, quel intérêt?

Pour moi, il s’agit d’être connecté aux différents flux d’information. On ne perd plus de temps à consulter inutilement ses emails, à la manière du Push Mail qui a fait le succès du Black Berry à une époque. De plus, sachez que lorsqu’on se connecte via un identifiant Live, les applications et les données sont synchronisées de manière intelligente. Je me connecte sur un autre PC Windows8, je récupère mes emails de la même manière que via un webmail, mais avec la richesse graphique et interactive d’une application de bureau. De plus, sur le store, une application comme Voyages SNCF m’a beaucoup plus : ergonomiquement séduisante, réactive et riche, elle me conforte dans mes croyances propres sur l’informatique de demain. En effet, avec l’avènement du Web, les grands décideurs de projets ont quasiment tous compris que développer une application Web, c’est la penser pour l’ensemble de ses utilisateurs (Windows, Mac, Linux, etc.) avec une disponibilité de l’application, quelle que soit la machine (ordinateur, mobile, tablette). Le développement Web s’est donc complexifié, et finalement, une application Web n’a jamais la même apparence selon le navigateur utilisé. Sans compter les tablettes et les mobiles n’ayant pas la même ergonomie ni la même définition d’écran. D’ailleurs, sur nos smartphones, personne (ou presque) ne va sur le navigateur web mobile pour accéder à son compte bancaire, la météo ou Facebook. Une application dédiée est plus ergonomique. Pourquoi faudrait-il se contenter d’une application web générique sur PC ?

Avec Windows 8, Microsoft redistribue les cartes, et met la priorité sur des applications adaptées à l’OS et le contenu. Les applications Modern UI se lancent en plein écran, et apportent davantage de sécurité (pas de risque de fishing). Les applications sont disponibles quel que soit le poste de travail. Bien sûr, cette approche présente bien évidemment des inconvénients, comme le cloisonnement des utilisateurs auprès d’un OS ou d’un “store” d’applications. En entreprise, Modern UI peut constituer à mon sens une grande opportunité : revoir l’approche ergonomique, avoir des applications full screen sécurisées et mises en valeur (pas 3 ou 4 applications visuellement parasites). Concernant les raccourcis clavier, Windows 8 est un mal pour un bien. On se surprend à utiliser plus souvent les raccourcis clavier qu’avec les Windows précédents, où l’on recherchait plus facilement les icônes à lancer : Bureau, Explorateur Windows, commande Exécuter, etc.

8. Pour conclure

On (le Web) a dit beaucoup de choses sur Windows 8. On aime ou on n’aime pas Modern UI, mais au final, il reste inchangé quoi qu’on en dise. Seul le lanceur a radicalement évolué. Je ne doute pas un seul instant que dans un OS comme Windows 8, le gros du travail concerne plutôt les fondations, ce qui n’est pas visible. Mais les utilisateurs ne retiendront que l’UI. Comme à chaque lancement d’un nouvel OS, l’excitation se mêle aux appréhensions et aux bugs. Windows 8 est il réussi ? Pour ma part, je dirais que oui. L’OS a des avantages pour convaincre à la maison comme au travail, mais a fort à faire avec un ancêtre comme Win7.

Share
Patrick LEGRAND
Patrick LEGRAND

824

Comments

  1. exfromtheleft Says: October 30, 2012 at 11:10 pm

    cet article bien fouillée met en lumière un des grands problèmes avec les jugements positif ou négatifs quiu jaillissent de toute part à la sortie d’un OS, une grande part, que dis je une trop grande part est accordée à l’UI de l’OS et non à son coeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *